La Fondation d'entreprise OCIRP

Invisibles socialement, méconnus statistiquement, oubliés politiquement, les orphelins (d'un ou des deux parents) représentent aujourd'hui en France un enfant par classe en moyenne.

Seule Fondation d’entreprise dédiée à la cause des orphelins en France, la Fondation OCIRP soutient et accompagne les actions qui aident les enfants endeuillés et leurs familles, qui forment les professionnels de l'enfance et de l'éducation, et qui sensibilisent le grand public à l'orphelinage. Elle encourage également la recherche en sciences sociales, humaines et médicales. 
 
La Fondation OCIRP repère, accompagne et essaime des actions novatrices et des projets émergents à destination des orphelins. Elle s’engage dans une dynamique partenariale, intégrant les acteurs locaux qu’ils soient publics ou privés. Avec l’objectif de devenir, d’ici 2024, le centre ressources de référence sur le sujet en France. 
 
A noter : le site web de la Fondation est en cours de refonte. Encore un peu de patience et vous découvirez prochainement un site web accessible, adapté à toute taille d'écran ainsi que des contenus exclusifs...
 
La Fondation d’entreprise OCIRP soutient des projets de structures à but non lucratif pour :
  • Aider l’orphelin et sa famille. Groupes de parole et d’art thérapie pour les enfants et les adolescents, soutien à la parentalité du parent endeuillé, programmes d’aide au soutien ou à la réinsertion scolaire et professionnelle, séjours de vacances, accès au sport, à la culture et/ou aux loisirs.
  • Former les professionnels de l’enfance et de l’éducation. Colloques, séminaires, journées d’étude, analyse de pratiques, formation initiale ou continue, etc.
  • Sensibiliser le grand public. Œuvres littéraires, spectacles musicaux, théâtre, documentaires, films, court-métrages etc.
NB : il est envisageable, pour les structures à but non lucratif, de s’associer à des chercheurs. Au-delà du soutien financier apporté, la Fondation d’entreprise OCIRP met aussi en lumière les actions menées par ces associations sur le terrain, fait se rencontrer leurs acteurs, et favorise le partage d’expérience et de bonnes pratiques.
 
Procédure : un premier volet est à renseigner par le porteur de projet sur le formulaire en ligne. Si le projet rentre dans les axes de soutien, un second volet est ouvert et un lien d’accès est envoyé au porteur de projet pour finaliser sa demande. Les dossiers peuvent être déposés tout au long de l’année et sont étudiés par l’équipe de la Fondation 4 fois par an.

Pour être étudiés lors du prochain Conseil d’Administration, les dossiers doivent être déposés en ligne avant le 8 février 2019. Ils doivent également être envoyés par courrier en double-exemplaire avec tous les documents demandés à cette adresse :
 
Fondation OCIRP
17, Rue de Marignan 
CS 50 003
75 008 Paris
 
NB : tout dossier incomplet ne pourra être instruit.
 
Pour toutes demandes d’information, vous pouvez contacter Emmanuelle Enfrein, responsable de la Fondation (01 44 56 22 36 – enfrein@ocirp.fr).

Infographie

Être orphelin : les conséquences sur la vie de tous les jours
L'infographie* "Être orphelin : les conséquences sur la vie de tous les jours" est une composition graphique complexe qui illustre sous forme de dessin les différents situations que les enfants orphelins peuvent vivre à l'école.
 
Elle contient les textes suivants :
 
L’école
Après le décès de leur(s) parent(s), les trois quarts des élèves orphelins disent ressentir des difficultés à l’école et notamment des problèmes de mémorisation, de concentration et d’attention. D’autres, à l’inverse, se mettent à travailler beaucoup plus, voire trop, comme s’ils voulaient que leur parent décédé soit fier d’eux.
 
La maison
Lorsqu’un enfant ou un adolescent perd un de ses parents, bien souvent il continue de vivre chez lui avec son parent restant et ses frères et sœurs. S’il perd ses 2 parents, une personne proche de l’enfant (famille, ami...) est désignée par un juge pour l’accueillir et prendre soin de lui : c’est le tuteur. Sinon, il est pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance, qui choisit une famille d’accueil ou un foyer dans lequel il vivra avec d’autres enfants.
 
La santé
De nombreux orphelins peuvent avoir des difficultés à s’endormir à la suite du décès de leur parent. Certains sont angoissés, ce qui peut provoquer par exemple des maux de tête ou de ventre.
 
Le rapport aux autres
Un jeune orphelin se sent différent de ceux qui ont leurs 2 parents : il peut ressentir de la colère ou avoir l’impression d’être incompris des autres enfants. Il peut éprouver le besoin de s’isoler, au risque de s’exclure du groupe... Parfois, il peut avoir des difficultés à s’attacher, de peur de perdre à nouveau quelqu’un qui compte pour lui.
 
 
Le niveau de vie
La mort d’un parent entraîne souvent une diminution des ressources financières de la famille. Cela peut impliquer un déménagement, limiter les sorties, l’accès à la culture et aux loisirs, les vacances...
 
La famille
Lorsqu’un parent disparaît, les rôles au sein de la famille sont bouleversés. Certains orphelins se sentent tout à coup responsables de leurs frères et sœurs et de leur parent restant. Ils sont alors tentés de « remplacer » leur parent décédé auprès des autres membres de la famille. Ils se sentent aussi souvent inquiets à l’idée de perdre leur parent restant.
 
Les émotions
Au décès de son parent et parfois longtemps après, l’enfant orphelin éprouve toutes sortes d’émotions difficiles à exprimer : tristesse, culpabilité, colère, anxiété... Il peut de ce fait se sentir fragilisé.
 
L’orientation
Près d’une moitié des orphelins* pensent que le décès de leur parent les a influencés dans leur orientation professionnelle. Et 43 % des plus de 18 ans estiment que ce qu’ils ont vécu les a incités à choisir des métiers tournés vers les autres, par exemple dans les domaines social ou médical, ou encore dans le droit, l’éducation, la communication...
* Âgés de 15 ans et plus.
 
Définitions
Tuteur :  ici, personne chargée de prendre soin d’un orphelin mineur et de veiller à ses intérêts. Foyer : ici, lieu d’accueil pour des enfants orphelins ou en difficulté. Anxiété : vive inquiétude qui naît de la peur d’un événement ou de l’incertitude dans laquelle on est.
 
Le sais-tu ?
Les conséquences du deuil peuvent se manifester aussi à distance de l’événement de la mort du parent, parfois plusieurs années après ; cela n’a rien d’anormal.
 
*Infographie extraite du numéro spécial Mon Quotidien "Découvre le quotidien des enfants orphelins".© 2017 - Éditions Spéciales Play Bac.