Vu sur le web

Les équipes de l’OCIRP, composées d'experts dans leur domaine, vous proposent de découvrir les informations et ressources marquantes sur le veuvage.

Anita, 48 ans, sait que son cancer va la tuer. Elle veut juste choisir quand.

Dans un monde idéal, Anita voudrait avoir suffisamment d’argent pour aller mourir en Suisse ou en Belgique le moment venu. Dans un monde encore plus idéal, elle voudrait que le Parlement britannique vote une loi pour qu’on puisse l’aider à mourir sans bouger de chez elle.
Publié le 20 décembre 2018 via www.nouvelobs.com

Commentaire OCIRP

"La maladie qui va tuer Anita porte un nom compliqué. C’est un carcinome à petites cellules de la vessie, de stade terminal. Autrement dit un cancer de la vessie qui, dans le passé, s’est étendu à ses bras, sa hanche droite et son foie... mais qu’un lourd traitement a permis de calmer pour le moment.

On a découvert cette femme britannique de 48 ans dans une vidéo publiée sur YouTube par l’organisation « Dying In Dignity » (« Mourir dans la dignité », en français). Avec sa perruque rose bonbon, ses yeux doux et son sourire espiègle, on l’a écoutée parler de sa maladie, de la peur qu’elle a de souffrir quand son état se dégradera et de ce qu’elle aimerait laisser à sa famille (elle fait des blagues à propos du fait qu’elle cherche une nouvelle compagne pour son mari, Tim, quand elle ne sera plus là)..."