Quelle protection sociale pour les nouvelles générations ?

Les matinales de l'OCIRP : Un nouveau format pour convier les institutions membres de l'Union à débattre sur des questions d'actualité et de société. Quelle protection sociale pour les nouvelles générations ? Retour en vidéo sur la première matinale de l'OCIRP, le 16 décembre 2021.

L’OCIRP a proposé en décembre dernier la première matinale de l’information dédiée aux directeurs et responsables (développement, marketing, action sociale, ...) des institutions de prévoyance membres, sur le thème de la protection sociale pour les nouvelles générations.

La crise sanitaire a généré de multiples représentations sur la jeunesse. Génération sacrifiée du fait des conséquences économiques, génération précarisée ou encore jeunesse en dépression ne supportant plus l’isolement. Mais la crise a également provoqué une irritation à l’égard d’une jeunesse jugée parfois irresponsable, voire égoïste.

  • En quoi cette jeunesse croit-elle ? Quelles sont ses valeurs ?
  • Quels regards porte-t-elle sur l’Etat, la famille, le travail et l’entreprise ?
  • Comment interpréter son engagement pour les sujets sociétaux et environnementaux ?
  • Quels impacts sur notre modèle de protection sociale ?
  • Et comment le dialogue social au cœur de la construction de notre modèle pourrait-il apporter des réponses ?

Autant de questions auxquelles deux experts ont tenté d’apporter des réponses, d’explorer des éléments de compréhension et d’identifier des leviers en croisant leurs regards. Le premier, François Charpentier, spécialiste des questions sociales,a écrit de nombreux ouvrages sur notre système de protection sociale. Le second, Stewart Chau, expert en stratégie d’opinion, responsable des études politiques et sociétales au sein de l’institut de sondage Viavoice. Co-auteur avec Frédéric Dabi, DG opinion de l’IFOP, de l’ouvrage paru en septembre dernier « La Fracture, comment la jeunesse d’aujourd’hui fait sécession : ses valeurs, ses choix, ses révoltes, ses espoirs ».

Matinale de l'information OCIRP, décembre 2021

Matinale OCIRP, décembre 2021

Retour sur le reportage vidéo réalisé pour la première MATINALE DE L’INFORMATION de l’OCIRP – 16/12/2021

Plan général sur le logo OCIRP

Plan extérieur sur les locaux de l’OCIRP – Le 16 décembre l’OCIRP organisait sa première matinale de l’information

Plan successifs de Pierre mayeur et des collaborateurs de l’OCIRP – Les Nouvelles générations

Plan sur un salarié de l’OCIRP – Le thème : quelle protection sociale pour les nouvelles générations ?

Plan furtif de Stewart Chau lors de la réunion – Voix off de Pierre Mayeur  

Nous procédons à une forme de rencontre...

Plan sur Pierre Mayeur en extérieur devant les locaux de l’OCIRP (plan de coupe de François Charpentier ainsi que de Sophie Etchegoyen lors de la réunion) – Pierre Mayeur DG de l’OCIRP :

...entre deux personnes avec des parcours complètement différents, avec des regards différents sur le même sujet, un sujet en lien évidemment, avec la protection sociale.

 

Plan de Stewart Chau en intérieur dans les locaux de l’OCIRP – Stewart Chau, consultant en stratégie d’opinion – viavoice, co-auteur du livre « La Fracture : comment la jeunesse d’aujourd’hui fais sécession » :

L’enjeu de cette matinée, c’était de comprendre peut-être un petit peu mieux, comment cette jeunesse, par sa vision sociétale qu’elle incarne, qu’elle propulse, réinterroge aussi, certains pans, je dirais, de notre solidarité nationale dont la protection sociale fait partie.

Plan en intérieur lors de la réunion de Stewart Chau et de certains salariés de l’OCIRP – Voix off François Charpentier

Alors, par rapport à la jeunesse, il est évident que les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas du tout la même approche de la protection sociale…

Plan en extérieur devant les locaux de l’OCIRP de François Charpentier (plan de coupe de Sophie Etchegoyen et de certains salariés lors de la réunion) – François Charpentier Spécialiste des questions sociales :

…Il y’a toute une nouvelle approche qui se dessine dans les entreprises, des jeunes de plus en plus indépendants, qui n’hésite pas à rompre leur contrat de travail, à partir quand ils en ont envies, à changer de métier et quelque fois, entreprendre une seconde carrière au tournant des 40 ans à peu près. Donc Tout a changé en matière de financement de la protection sociale.

Plan rapide sur la feuille du déroulé de la journée de la MATINALE DE L’INFORMATION avec écrit dessus : Nouvelles générations : quelle protection sociale ? Voix off de Pierre Mayeur :

La matinale a pu montrer qu’il y’a d’abord une question qui est la question de l’information…

Plan de Pierre Mayeur en extérieur devant les locaux de l’OCIRP (plan de coupe de François Charpentier) :

… de l’information sur notre système, sur notre modèle. Peut-être que les jeunes générations sont moins informées, sont moins au fait de la manière dont fonctionne notre système de protection sociale

Plan en intérieur dans les locaux de l’OCIRP de Stewart Chau et de Sophie Etchegoyen lors de la réunion – Voix off Stewart Chau :

On est face à une jeunesse qui épouse de plus en plus une tendance à l’individualisation…

Plan de Stewart Chau en extérieur devant les locaux de l’OCIRP (plans de coupes de la réunion notamment de Pierre-Yves Le corre, Sophie Etchegoyen, Pierre Mayeur, François Charpentier et d’autres collaborateurs de l’OCIRP) :

… de plus en plus importante des risques. Cette tendance-là, elle est le produit aussi d’une société qui a poussé depuis une quinzaine d’années, je dirais, l’idée d’une autonomie de la mobilité de l’individu, or la protection sociale, c’est la mutualisation des risques. C’est ce principe-là donc ça c’est le premier élément, le deuxième  éléments c’est un durcissement sociétal aussi exprimé par la jeunesse, c’est-à-dire l’idée selon laquelle chacun est responsable de sa vie et donc que l’Etat semble intervenir, peut être un peu trop, ce qui remet aussi en conséquence le principe de la protection sociale, qui est un principe de la solidarité collective, je dirais presque indirect et passif, c’est-à-dire que on est solidaires on ne sait pas avec qui et pour qui mais, en tout cas on l’est.

Plan général de François Charpentier, Sophie Etchegoyen et Stewart Chau, en intérieur dans les locaux de l’OCIRP lors de la réunion ainsi qu’un plan furtif de Pierre-Yves Le corre - Voix off de François Charpentier :

La vraie question qui se pose ensuite c’est de savoir comment on peut, avec ces nouvelles formes de travail…

Plan de François Charpentier en extérieur devant les locaux de l’OCIRP :

… mutualiser encore la protection sociale, pour financer des risques qui sont croissants.

Plan en intérieur lors de la réunion sur un des collaborateurs de L’OCIRP avec en arrière-plan des salariés de l’OCIRP – Voix off de Stewart Chau :

Alors l’enjeu d’avenir c’est effectivement…

 

 

Plan de Stewart Chau en extérieur devant les locaux de l’OCIRP (plan de coupe de Stewart Chau et Sophie Etchegoyen ainsi que d’autre collaborateurs, lors de la réunion) :

... de réhabiliter auprès de la jeunesse l’idée selon laquelle, chaque destin individuel est lié au destin collectif, je pense que c’est l’un des principes fondamentaux, vraiment, de notre pays. Je pense que c’est de là que part aussi, l’enjeu de la protection sociale dans les 10, 15, 20 années qui viennent.

Plan de Pierre mayeur en extérieur devant les locaux de l’OCIRP ( plan de coupe succéssif de François Charpentier, Stewart Chau, Sophie Etchegoyen et Anne Saulnier lors de la réunion) :

Les jeunes d’aujourd’hui qui seront par définition plus âgés par définition demain, vont avoir pendant leur vie d’adulte, à gérer, à faire évoluer, à transformer ces dispositifs. Moi, mon sentiment c’est qu’il y’a une chimère qui serait de penser que les systèmes doivent rester inchangés, évidemment il faut les faire évoluer. Et il y’a une autre chimère qui serait de basculer complètement de dispositifs uniquement collectifs à des dispositifs uniquement individuels.

Plan de Stewart Chau en extérieur devant les locaux de l’OCIRP (Plan de coupe de François Charpentier et Sophie Etchegoyen lors de la réunion) :

L’OCIRP, dans l’institution qu’elle représente, l’acteur qu’elle incarne, doit porter finalement ces éléments de réflexion, pour permettre aussi d’avancer sur ces enjeux-là. Et, je pense que l’intérêt de ces matinées c’est vraiment, à la fois, croiser les regards, faire avancer la réflexion et je pense aussi produire d’une certaine manière, la connaissance.

Plan de Pierre Mayeur en extérieur devant les locaux de l’OCIRP (Plan de coupe de Liliane Bourel, Stewart Chau et d’autres collaborateurs lors de la réunion) :

Notre souhait, c’est effectivement de continuer, à avoir ces rendez-vous autour de la protection sociale parce que un de nos enjeux et ça rejoint d’ailleurs le thème d’aujourd’hui, c’est de faire connaitre la protection sociale, c’est de discuter de la protection sociale, c’est d’en faire un sujet dont on parle, pour mieux l’expliquer, pour mieux le comprendre et aussi pour mieux le défendre.

Publié le 18 janvier 2022